Comment bien gérer son stress au travail

Sommaire

Qu'est ce que le stress ?

Le stress (en français « pression émotionnelle), est l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. Il est donc naturel que, dans un monde toujours plus exigeant, nous ressentions un épuisement professionnel dû au stress. Son niveau plus ou moins élevé va influencer fortement notre niveau de productivité au travail ainsi que notre bien-être au quotidien. De façon plus générale, notre capacité ou incapacité à gérer le stress lié au travail constitue une condition essentielle pour accéder à une bonne qualité de vie.

Peut-on véritablement apprendre à mieux gérer son stress ?

La gestion du stress en entreprise dépend d’une perception de l’individu sur son environnement et sur lui même. Cette perception est souvent inconscience mais peut aussi devenir consciente. Dès lors, avant de chercher à développer les capacités de l’individu ou son environnement il est déjà possible d’agir sur la perception de soi.
Le stress, provient souvent d’une vision subjective de notre environnement. Nous imaginons souvent que les difficultés qui se présentent à nous sont plus grandes, plus dures que ce qu’elles sont pour d’autres ou ce que sont pour nous quand nous les avons dépassées. Dès lors, développer la confiance en soi constitue sur le long terme un pilier de la gestion du stress.
 
Outre le fait de modifier notre perception de l’environnement, nous pouvons également changer de manière profonde nos capacités pour faire face aux défis de la vie et mieux résister au stress de manière durable.

Créer un environnement serein dans son entreprise ou chez soi

La capacité à lire les environnements et les personnes peut contribuer grandement à la formation d’un bon environnement, ce qui peut réduire considérablement les symptômes de stress de chacun. Oui, nous savons que le stress et l’anxiété, jusqu’à une certaine intensité, est sain. Nous faisons référence à ce qui est généré par des situations de coexistence, qui pourraient être facilement évitées si toutes les personnes impliquées, ou une bonne partie d’entre elles, étaient plus attentives à cette lecture des personnes et de l’environnement.
 
Reprogrammez-vous pour cultiver une bonne interaction avec les personnes qui ont des habitudes différentes des vôtres. Peut-être pensez-vous que, à certains moments, il est même délicat de maintenir de bonnes relations avec les membres de la famille, qui ont des habitudes très similaires et la même éducation, qui dira-t-on avec les collègues de votre milieu professionnel ou à l’université. Il est toujours possible d’extraire de bonnes choses de ces différences, des leçons de vie réelles. En outre, vous serez sur la voie des bonnes relations humaines, qui contribuent énormément à votre qualité de vie et à votre longévité.
 
Lorsque l’accent est mis sur l’amélioration de l’environnement, un certain nombre de situations se présentent où nous pouvons donner un exemple positif. Surtout dans la façon dont nous réagissons aux problèmes qui se présentent. En “lisant” la personne, en faisant preuve d’empathie à son égard, vous allez pouvoir prendre du recul et vous remarquerez le moment où la tension commence à monter et vous pouvez trouver une issue favorable à la situation. Si vous voulez trouver des solutions à ces cas, vous ne pouvez pas agir comme on l’attend de n’importe qui, avec de la grossièreté et de l’impolitesse.
 
Pour rompre le conditionnement qui consiste à répondre dans le même niveau de tension, essayez d’agir sans vous mettre en colère, avec des émotions calmées, sans toutefois manquer d’informer ce qui est important.
 
Tout peut être dit, si c’est fait poliment. Rien ne peut être dit si ce n’est pas dit poliment.
Réfléchissez avec moi : si vous vous mettez en colère face à la situation que vous devez résoudre, vous favoriserez les émotions lourdes ; cela produira des endotoxines dans votre corps et votre longévité sera réduite. Cela ne signifie pas que vous devez cesser de dire ce qui est nécessaire, cependant, il est plus intelligent, pour votre propre bien-être, que vous le fassiez en toute politesse et en vous mettant à la place de l’autre pour qu’ensemble, vous puissiez trouver une solution.

Faire face à la pression et au stress : une question de point de vue

1. Témoignage de Sophie, Journaliste

Sophie, une jeune journaliste, récemment sortie de son école, doit réaliser un entretien du ministre des finances. Les quelques heures qui précèdent l’entretien sont les plus difficiles de son existence, une boule dans le ventre, une transpiration inhabituelle, tout le corps de Sophie se manifeste pour exprimer la peur que suscite le défi qui se présente à elle. Et pourtant elle ne peut plus reculer, elle rêve d’interviewer un grand homme politique depuis qu’elle est toute jeune.
 
Trente ans plus tard, Sophie, aujourd’hui journaliste aguerrie, est assise dans son beau bureau. Son téléphone sonne, la chaine de télévision qui l’emploie lui propose un rendez-vous aujourd’hui même avec l’actuel ministre des finances. Elle répond par l’affirmative et se souvient amusée de son tout premier grand entretien. Durant sa longue carrière, elle a eu l’occasion de converser avec les plus grands de se monde. Elle sait que les quelques heures qui la sépare de ce nouvelle entretien vont lui permettre en toute sérénité et avec une joie certaine de se remémorer des débuts de sa carrière. »

2. Analyse de son témoignage

Vous pouvez remarquer ici que la situation objective à laquelle est confrontée Sophie est exactement la même : elle doit réaliser un entretien d’un ministre des finances. Dans le premier cas, le stress ressenti par Sophie semble presque insurmontable, dans le second, elle va profiter gaiement des heures à venir. Qu’est-ce qui à changer ? C’est la perception subjective de Sophie vis-à-vis de son environnement.
 
Son expérience professionnelle et de vie font ici toute la différence. Trente ans plus tard Sophie s’estime largement à la hauteur. Elle pourra donc se fixer des objectifs bien plus ambitieux.
Nous pouvons agir de deux manières sur le stress : il est possible de diminuer et évacuer la sensation de stress lorsque nous vivons une situation exigeante. Notamment à travers la respiration ou la décontraction musculaire et émotionnelle. 

3. Comment la méditation peut se mêler à cette situation

Il est encore plus intéressant de percevoir que l’on peut agir de manière profonde et durable sur les conditions qui engendre des niveaux plus ou moins élevés de stress. C’est-à-dire sur le rapport qui existe entre nos capacités perçues et l’interprétation que l’on fait de notre environnement.
Une première piste, la plus concrète est d’augmenter objectivement nos capacités physique et mentales. La pratique régulière des la Méthode DeRose permet en effet d’augmenter notre force, notre résistance physique, notre vitalité mais aussi nos capacités de concentration.
 
Grâce à des exercices pratiques, progressivement nous allons donc apprendre à développer la confiance en soi, facteur essentiel de la gestion du stress.
L’observation de soi et une perception plus lucide, consciente du monde qui nous entoure permet aussi d’appréhender les défis qui se présente de façon plus sereine.
Il s’agit en réalité de se développer de manière général et profonde pour progressivement parvenir à savoir gérer nos responsabilités et même trouver de nouveaux défis. Augmenter nos réalisations.

Le Conseil Qui Fait La Différence

Et il est important de se rappeler que tout comportement n’est assimilé par une autre personne que s’il existe un exemple. Soyez donc la référence de ce que vous voulez voir chez les autres. Allez-y en premier, montrez le chemin !
 
Le meilleur exemple de conscience et celle qui se transforme en action, en réalisation. Nous pouvons alors avoir un impact plus fort et plus conscient sur le monde qui nous entoure. Agir, transformer, se transformer, évoluer, faire évoluer.

OFFRE SPÉCIALE DÉCOUVERTE

14 jours offerts
Cours Présentiel ou Online

Contidions d'utilisation

CONDITIONS D'UTILISATION

Je comprends et accepte la procédure d’admission de cette entreprise à laquelle je postule. Je sais que ma demande d’inscription sera soumise à l’approbation du directeur et j’accepte de respecter toute décision prise. Je comprends que pour participer aux activités de DeRose Meditation, je dois être en bonne santé physique et mentale. Je ne dois pas avoir d’incapacité, de déficience, de blessure ou de maladie m’empêchant de faire de l’exercice (actif ou passif) ou qui entraînerait un risque de blessure ou des problèmes de santé suite à la participation aux activités de quelque manière que ce soit.

Je comprends et déclare également que je ne porte aucun problème psychologique, psychiatrique ou neurologique. Il est de ma responsabilité d’informer le directeur de DeRose Meditation de tout changement dans mon état de santé, même temporaire. En participant à toute activité de DeRose Meditation, j’exonère automatiquement de responsabilité cette entité, ses instructeurs, son directeur et en particulier le professeur DeRose, qui n’a aucune affiliation administrative, financière ou autre avec cette entité. Je suis conscient que cette entité est un centre culturel, pas une salle de sport, et ne travaille donc pas avec l’éducation physique ou les activités sportives.

Je comprends et accepte la procédure d’admission de cette entreprise à laquelle je postule. Je sais que ma demande d’inscription sera soumise à l’approbation du directeur et j’accepte de respecter toute décision prise. Je comprends que pour participer aux activités de DeRose Meditation, je dois être en bonne santé physique et mentale. Je ne dois pas avoir d’incapacité, de déficience, de blessure ou de maladie m’empêchant de faire de l’exercice (actif ou passif) ou qui entraînerait un risque de blessure ou des problèmes de santé suite à la participation aux activités de quelque manière que ce soit.

Je comprends et déclare également que je ne porte aucun problème psychologique, psychiatrique ou neurologique. Il est de ma responsabilité d’informer le directeur de DeRose Meditation de tout changement dans mon état de santé, même temporaire. En participant à toute activité de DeRose Meditation, j’exonère automatiquement de responsabilité cette entité, ses instructeurs, son directeur et en particulier le professeur DeRose, qui n’a aucune affiliation administrative, financière ou autre avec cette entité. Je suis conscient que cette entité est un centre culturel, pas une salle de sport, et ne travaille donc pas avec l’éducation physique ou les activités sportives.

Whatsapp
Besoin d'aide ?
Salut moi c'est Jonathan ! :)
Est-ce que je peux t'aider ?